Guibaï Gatama affirme que le Grand-Nord ne prend pas les armes dans la course pour la succession.

Guibai Gatama
Guibai Gatama

Une façon de donner des garanties à ce qui évoque des projets de déstabilisation en provenance de ces régions.

Dans le contexte de lutte de succession, différents acteurs tentent progressivement de faire entendre leurs voix. A un moment où des rumeurs persistantes évoquent un projet d’une succession dynastique au Cameroun. Cependant, dans n’importe quel scénario, la situation du Grand-Nord intéresse plus d’un acteur politique. Et ce à plusieurs niveaux. Mais d’un point de vue sécuritaire parce que ces trois régions ( Adamoua, Nord et Extrême-Nord) sont aux confluents de plusieurs pays qui traversent régulièrement des situations d’instabilité. Un contexte qui fait donc craindre un effet contagion.

A ce sujet, Guibai Gatama, porte-parole du mouvement « 10 millions de Nordistes » qui entend unir le Grand – Nord dans une perspective de conquête du pouvoir souligne : « A ceux qui suggèrent contre tout bon sens que nous constituons un sérieux danger pour ce pays, je rappelle que le Grand-Nord a toujours été un élément de stabilité à des moments critiques de la vie de cette Nation ». Les propos du patron « l’œil du Sahel » tombent à pic dans la mesure où au sein de l’establishment, les ressortissants du Grand – Nord sont en permanence soupçonnés de planifier y compris un soulèvement armé au cas où ils ne seraient pas satisfaits de la transition politique.

A ceux justement qui nourrissent ces ressentis, Guibai Gatama indique : « Qu’ils se souviennent des lendemains de l’élection présidentielle de 1992, des émeutes de 2008, et même de l’après-présidentielle de 2018. Nous sommes une force démocratique puissante qui rêve aujourd’hui de conquête du pouvoir dans la paix ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*