Les employés de la mairie d’Eseka entrent grève pour quatre mois d’arriérés de salaires impayés

Sylvain Tjock, maire d'Eseka
Sylvain Tjock, maire d'Eseka

Le maire de la commune, Sylvain Tjock leur demande d’aller voir le pape.

La tension est vive à la mairie de la commune d’Eseka. Elle oppose le maire du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), Sylvain Tjock aux employés. Les employés réclament à ce jour 4 mois de salaires impayés, 7 mois d’impayés de frais de téléphone et des missions préfinancées mais impayées depuis plusieurs mois. Pour cela, ils ont adressé le 27 décembre 2021, une correspondance à madame le délégué département du travail et de la sécurité sociale du Nyong-Ekelle un préavis de grève de 3 jours par semaine à compter du 30 décembre 2021.

Ce que ces employés sans salaires dénoncent également c’est le « refus du chef de l’exécutif communal d’engager tout dialogue avec les délégués du personnel malgré la médiation voulue par l’inspecteur du travail ». L’on apprend à cet effet que Sylvain Tjock leur a demandé d’aller « voir le pape ». Le maire ne s’est non plus présenté à une convocation de l’inspecteur du travail.

Même si les employés reconnaissent que la mairie puisse traverser des tensions de trésorerie, ils dénoncent par ailleurs la privatisation par le maire des recettes municipales qui auraient selon eux atténuer la crise salariale.

Ce préavis de grève peut également être vu comme le prolongement de la bataille qui a cours au sein de l’exécutif communal d’Eseka depuis plusieurs mois. En effet, au mois de mars 2021, 13 conseillers municipaux frondeurs ont tenté de renverser le maire Sylvain Tjock qui a eu la vie sauve grâce au préfet du Nyong-et-Kelle, Peter Tieh Nde, qui s’est opposé une session extraordinaire du conseil municipal ayant pour objet le « retrait de confiance au chef de l’exécutif communal d’Eséka ».

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*