La présidente des femmes du MRC, Awasum Mispa condamné à 7 ans de prison de ferme.

Awasum Mispa
Awasum Mispa

Pascal Zamboué écroué à Kondengui écope également de la même peine.

Le rouleau compresseur du pouvoir de Yaoundé continu de s’abattre sur les militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Après les condamnations hier du trésorier national du MRC, Alain Fogue et Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto à 7 ans de prison ferme, c’est autour de l’avocate Awasum Mispa présidente des femmes du MRC d’écoper à son tour de 7 ans de prison ferme.

Pascal Zamboue a été condamné à la même peine. Contrairement à lui qui se trouve déjà à Kondengui, Awasum Mispa était encore liberté.  Le 23 novembre 2020, avait déjà a été placée en détention provisoire à Kondengui pour une période de six mois. L’avocate au barreau du Cameroun avait été interpellée alors qu’elle organisait une manifestation pour réclamer la levée du siège du domicile de Maurice Kamto. Elle avait été libérée quatre jours après. Soit le 27 novembre 2020. Mais la procédure judiciaire a continué. Les faits de coaction de révolution et complicité.

Ces nouvelles condamnations qui interviennent ce matin montrent que le Yaoundé n’est pas prêt à reculer. Jusqu’ici le président national du MRC, Maurice Kamto n’a encore réagit et personne ne sait ce qui trotte dans sa tête.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*