Maurice Kamto accuse le gouvernement d’incompétence à l’Extrême – Nord

Maurice Kamto
Maurice Kamto

Le président national du MRC fait savoir  par ailleurs que le gouvernement d’avoir exacerbé les tensions intercommunautaires.

Suite aux affrontements intercommunautaires dans l’Extrême-Nord entre populations Arabes Choas et Mousgoum qui ont causé la semaine dernière plusieurs dizaines de morts, des habitations incendiées, ainsi que près de 50 000 déplacés au Tchad voisin, Paul Biya a décidé de dépêcher une mission gouvernementale sous la houlette du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji qui doit trouver des solutions durables au problème. Sur place, des opérations de sécurité seront lancées ce jour où les autorités administratives ont demandé aux forces de sécurité de pénétrer dans les domiciles et de saisir toutes les armes.

De son côté l’opposition ne manque pas de multiplier les critiques de la gestion gouvernementale de cette crise. Dans sa énième sortie sur le sujet, le leader de l’opposition, Maurice Kamto dénonce l’inertie des autorités administratives. « De sources concordantes, il est établi que les communautés, aujourd’hui en conflit, avaient saisi, et ce bien avant le début des hostilités, l’autorité administrative territorialement compétent, afin que ce dernier trouve une solution acceptable au sujet de la délimitation des zones de pacage, de cultures et du parcours de bétail. L’inertie de l’autorité administrative sur une question touchant aux moyens de subsistance de ces communautés a été un des facteurs déterminants dans le déclenchement de cette crise » souligne le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).  Pour Maurice Kamto : « La simple application des dispositions pertinentes du Décret n°78-263 du 3 Juillet 1978 fixant les modalités de règlement des litiges agro-pastoraux aurait permis d’éviter le déclenchement de la tragédie ».

 

Maurice Kamto ne s’arrête pas là. Il poursuit sa mise en accusation du régime. « Un autre facteur, et non des moindres, est l’exacerbation du repli communautaire savamment entretenu et encouragé à des fins bassement politiques par le régime » souligne-t-il. Lui qui sait très bien de quoi il parle.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*