Maurice Kamto refuse de recevoir un message verbal de Mbarga Nguele

Maurice Kamto
Maurice Kamto

Ses avocats ont adressé une lettre au DGSN où ils exigent des ordres de mission et une notification écrite.

Si la bataille de Maurice Kamto se joue principalement sur le terrain politique, elle l’est également sur le terrain du droit. Ainsi, ses avocats protestent contre le harcèlement dont il est victime depuis plusieurs semaines. Peut-on lire dans une lettre qu’ils ont adressé le 09 décembre 2021 au délégué général à la sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, dont nous avons pu obtenir copie. Dans cette correspondance de quatre pages avec pour objets : « Réclamation d’actes publics destinés à Kamto Maurice, citoyen camerounais et président du parti politique dénommé MRC », il est écrit que le citoyen Maurice Kamto « est désormais victime des restrictions administratives et policières non écrites qui entravent le libre exercice de ses droits fondamentaux garantis par la constitution ». Maurice Kamto affirme  être harcelé par les agents de police.

La correspondance égraine les situations récentes où le président national de MRC a fait l’objet de suivi et même de répression de la part des services de sécurité. Notamment lors de ses récents passages à Bafoussam le 1er novembre 2021 et puis à Douala du 30 novembre au 2 décembre 2021 dans le cadre de sa dédicace qui n’avait d’ailleurs pas eu lieu. Mais là où ça devient intéressant c’est que l’on apprend que dans la matinée du samedi 4 décembre 2021, alors qu’il est retourné chez lui, dans sa résidence de Santa Barbara à Yaoundé, « aux environs de 10h (…) grande a été sa surprise de s’y entendre signaler la présence d’un commissaire de police armé, en tenue civile, sans ordre de mission qui disait être porteur d’un message du DGSN ». Maurice Kamto suggère qu’on lui fasse parvenir le pli contenant le message. C’est alors que le commissaire de police indique qu’il s’agit d’un message « verbal ». Maurice Kamto exige un message écrit. C’est sur ces entrefaites que ses « illustres » invités du samedi le quittent.

Deux jours après, le 6 décembre 2021, aux environs de 12h, c’est au tour du directeur régional pour le centre de la police judiciaire (DRPJ) de venir dans les mêmes circonstances. Porteur d’un message verbal de Martin Mbarga Nguele. Le DRPJ était également accompagné des forces de sécurité. Maurice Kamto leur adresse une fin de non-recevoir et exige de nouveau un message écrit.

Sur la base de ces évènements, les avocats de Maurice Kamto demandent des ordres de mission des forces de police, la notification écrite des motifs de son encerclement. Mais Maurice Kamto conclut qu’il attend toujours le message de Mbarga Nguele.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*