Des femmes manifestent pour la paix dans le Logone et Chari.

600 femmes ont appelé à la fin des affrontements intercommunautaires dans l’Extrême-Nord.

Le 27 décembre 2021, un collectif d’une dizaine d’organisations féminines ont pris part à Maroua à une marche pacifique dédiée aux victimes des récents conflits intercommunautaires qui ont endeuillé le Logone et Chari pour un retour à une paix durable. Elles portaient une banderole et des pancartes sur lesquels on pouvait lire des messages du genre : “Unissons-nous avec des actions positives”, “Par mon comportement, je contribue à mettre fin à la violence”, “Oui à la paix, oui à la tolérance”, “Ne pas porter atteinte à la dignité d’autrui”, “Tout le monde a besoin de tout le monde”, “Paix à l’âme des disparus”, entre autres.

Selon la présidente de la task force des femmes de l’Extrême-Nord pour la paix (Tafenpa) dans le Logone et Chari, Ai Jacqueline, cette marche pacifique signifie le cri de cœur des femmes face à la guerre qui a opposé les communautés qui vivaient pourtant en harmonie depuis des siècles. C’est la même préoccupation qui a motivé près de 600 femmes qui ont battu le pavé, du quartier Pont vert jusqu’aux services du gouverneur, bravant ainsi le soleil et la poussière.

A la fin, une déclaration du collectif des femmes dans laquelle elles s’engagent à la promotion de la paix, du vivre-ensemble et de la cohésion sociale a été remise au gouverneur Midjiyawa Bakari pour transmission au président de la république. Elles ont par ailleurs offert des denrées alimentaires aux déplacés internes logés au complexe sportif de Domayo à Maroua, dans le département du Diamaré.

 

Correspondance particulière : Jacques Kaldaoussa

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*