Le gouvernement abandonne les communautés Mousgoum et Arabes Choas

Aucune réaction des autorités 48 heures après des affrontements interethniques mortels.

48 heures après les affrontements entre populations Arabes Choas et Mousgoum dans l’Extrême –Nord qui ont causé la mort de 7 personnes et près d’une vingtaine de blessés, la situation demeure tendue. Ainsi, ce fût un lundi noir dans l’arrondissement de Maga. Le conflit entre Arabe Choa et Mousgoum a eu ses répercussions dans la ville. Les boutiques des Arabes Choa, très minoritaires dans la ville ont été saccagées, pillées et incendiés avec des énormes dégâts matériels. Toute la ville est en ébullition et le sultan de POUSS, sa Majesté Mbang Abba Mbang Oumar accompagné du sous-préfet n’ont pu rien faire, dépassé par les évènements et la hargne des Mousgoum. Le préfet du Mayo-Danay est descendu sur le terrain en fin d’après-midi. Les populations se sont réveillées dans la peur ce matin. Les boutiques restent fermées.

C’est dans ce contexte que ce 7 décembre 2021, le préfet du Logone et Chari a convoqué une réunion qui se tient depuis 11 heures à l’esplanade du sultanat du Logone-Birni. Prennent part les imams des grandes mosquées, tous les prêtres et curés d’églises catholiques du Logone et Chari, tous les pasteurs, responsables d’associations des commerçants, responsables d’associations des communautés Mousgoum du Logone et Chari et toutes les forces vives du département. Mais, le « Message – Porte » n’indique à aucun moment que les communautés Arabes Choas ont été également conviées à la réunion.

Pour l’instant, le gouvernement n’a pas communiqué sur ces affrontements interethniques ayant entrainé des pertes en vies humaines et encore moins indiqué les moyens sécuritaires déployés pour y mettre un terme. Pour l’instant, seul Maurice Kamto, président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a réagi. Ils s’interroge sur cet abandon en ces termes : « où sont l’Etat et les élites de ces différentes communautés ou apaiser et réconcilier ?  ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*